Si vous lisez le slogan qui décrit ce blog, il est écrit : « souverainisme et liberté ».

Normalement dans le logiciel de gauche, celui qui s’est approprié la « culture antiraciste », le mot souverainisme est un danger (pour qui ? ce sera à définir), car il mène vers le mot suivant « nation ». Vous connaissez la suite, Michel Onfray s’amuse beaucoup avec ça :

« souverainisme -> nation -> nationalisme -> fascisme -> Hitler »

Hé oui, c’est aussi con que ça la pensée de gauche (terme aussi que l’on définira sur ce blog).

Mais c’est con parce que derrière il n’y a pas de pensée.

C’est qu’un schéma de pensée erroné, bourrinée depuis des années par les « experts » de la télé. Ce prêt à pensé répété, encore et encore, et encore ! Je le vis quotidiennement comme toi.

Et ça me gonfle.

Je vais te donner plus bas un exemple de connerie que je souhaite changer grâce à l’antiraciste.

J’écris ce blog pour structurer ma pensée.

Et aussi parce que je fais constamment des fautes d’orthographes. En écrivant j’espère corriger ce défaut de plouc que je dois plus à l’école qu’à ma mère immigrée qui écrit mieux français que ma génération.

Revenons un peu sur ce prêt à penser qui mène vers le point godwin dès que l’on introduit une valeur d’indépendance quelconque.

En tant que bobo (on redéfinira aussi ce terme), je rencontre d’autres bobos. La majorité d’entre eux ne pensent pas.

Exemple d’une française manipulée parce qu’elle ne pense pas :

Lorsque j’ai acheté des lunettes chez Jimmy Fairly, je me suis retrouvé à parler politique avec la nana qui s’occupe de la boutique.

(Je suis quelque de très sociable. Je suis presque sur de pouvoir engager une conversation sur le porno avec le fonctionnaire de ma poste).

C’était en 2017 je crois. A la fin je comprends qu’elle vote Hamon.

Benoît Hamon ! Le dernier de classe à la tête d’un cadavre de la politique française.

Déjà a l’époque, il ne représentait que 5% de l’électorat français. Pourquoi cette jolie fille se mettait à défendre ce diablotin socialiste ?

Parce qu’elle croyait sincèrement défendre une vision humaniste du monde.

Elle avait beau rayonner en tant que mannequin en dehors de ses heures de vendeuse, sa plastique ne comblait pas le vide intellectuel qui résonnait de son crâne.

Et moi j’en ai marre.

J’en rencontre constamment des tocards, autoracistes blancs.

Ces êtres sans matière grise qui récitent les mantras de la télé sans les remettre en question, comme une adolescente qui débite des paroles de rap avec passion sans s’apercevoir que sa figure de femme est violées à chaque fin de phrase…

Je veux participer à ce combat politique, culturel et spirituel pour remettre la pensée au quotidien des français.

Comme beaucoup de personnalités « controversées » (selon les médias), je souhaite remettre de l’ordre dans le sens des mots. Je commence donc avec le nom de ce blog, « l’antiraciste » qui désormais m’appartient, moi, un individu souverain et sans étiquette politique, et non à un courant de gauche.

Pourquoi l’antiraciste comme nom de domaine ?

Si vous lisez le slogan qui décrit ce blog, il est écrit : « souverainisme et liberté ».

Normalement dans le logiciel de gauche, celui qui s’est approprié la « culture antiraciste », le mot souverainisme est un danger (pour qui ? ce sera à définir), car il mène vers le mot suivant « nation ». Vous connaissez la suite, Michel Onfray s’amuse beaucoup avec ça :

« souverainisme -> nation -> nationalisme -> fascisme -> Hitler ».

Hé oui, c’est aussi con que ça la pensée de gauche (terme aussi que l’on définira sur ce blog).

Mais c’est con parce que derrière il n’y a pas de pensée.

C’est qu’un schéma de pensée erroné, bourrinée depuis des années par les « experts » de la télé. Ce prêt à pensé répété, encore et encore, et encore ! Je le vis quotidiennement comme toi.

Et ça me gonfle.

Je vais te donner plus bas un exemple de connerie que je souhaite changer grâce à l’antiraciste.

J’écris ce blog pour structurer ma pensée.

Et aussi parce que je fais constamment des fautes d’orthographes. En écrivant j’espère corriger ce défaut de plouc que je dois plus à l’école qu’à ma mère immigrée qui écrit mieux français que ma génération.

Revenons un peu sur ce prêt à penser qui mène vers le point godwin dès que l’on introduit une valeur d’indépendance quelconque.

En tant que bobo (on redéfinira aussi ce terme), je rencontre d’autres bobos. La majorité d’entre eux ne pensent pas.

Exemple d’une française manipulée parce qu’elle ne pense pas :

Lorsque j’ai acheté des lunettes chez Jimmy Fairly, je me suis retrouvé à parler politique avec la nana qui s’occupe de la boutique.

(Je suis quelque de très sociable. Je suis presque sur de pouvoir engager une conversation sur le porno avec le fonctionnaire de ma poste).

C’était en 2017 je crois. A la fin je comprends qu’elle vote Hamon.

Benoît Hamon ! Le dernier de classe à la tête d’un cadavre de la politique française.

Déjà a l’époque, il ne représentait que 5% de l’électorat français. Pourquoi cette jolie fille se mettait à défendre ce diablotin socialiste ?

Parce qu’elle croyait sincèrement défendre une vision humaniste du monde.

Elle avait beau rayonner en tant que mannequin en dehors de ses heures de vendeuse, sa plastique ne comblait pas le vide intellectuel qui résonnait de son crâne.

Et moi j’en ai marre.

J’en rencontre constamment des tocards, autoracistes blancs.

Ces êtres sans matière grise qui récitent les mantras de la télé sans les remettre en question, comme une adolescente qui débite des paroles de rap avec passion sans s’apercevoir que sa figure de femme est violées à chaque fin de phrase…

Je veux participer à ce combat politique, culturel et spirituel pour remettre la pensée au quotidien des français.

Comme beaucoup de personnalités « controversées » (selon les médias), je souhaite remettre de l’ordre dans le sens des mots. Je commence donc avec le nom de ce blog, « l’antiraciste » qui désormais m’appartient, moi, un individu souverain et sans étiquette politique, et non à un courant de gauche.